La marijuana légale a-t-elle fait de grandes promesses sur l’équité raciale ?

Alors que la marijuana légale gagne en popularité, de nombreux démocrates tentent de tenir leur promesse de respecter l’équité raciale en introduisant de nouvelles lois sur le cannabis. Cette loi comprend plusieurs dispositions visant à améliorer la qualité de vie des communautés minoritaires et à assurer l’équité raciale, dont la création de trois programmes de subventions. Une autre disposition permet des radiations automatiques pour des infractions antérieures liées au cannabis, ce qui pourrait permettre aux personnes défavorisées d’accéder à l’industrie.

Mais les ramifications de la légalisation de la marijuana sont loin d’être claires. Plus de 70 millions de personnes aux États-Unis ont des antécédents criminels. Et une grande partie d’entre eux sont noirs et latinos. Le nombre disproportionnellement élevé de personnes ayant des antécédents criminels se heurte à des obstacles importants à l’emploi, au logement et aux possibilités d’éducation. Pendant ce temps, des milliers de personnes ayant un casier judiciaire restent derrière les barreaux ou sont incarcérées dans des prisons fédérales.

Certains défenseurs affirment que la nouvelle loi comportera des garanties contre la discrimination raciale dans les entreprises de cannabis. Par exemple, la moitié des licences commerciales iront à des personnes issues de communautés à forte application de la loi, à des anciens combattants handicapés, à des femmes et à des agriculteurs en détresse. Il s’agit d’une étape importante vers la prévention de la discrimination généralisée et la création d’une industrie plus inclusive. Cependant, ces dispositions posent certains problèmes. Outre l’équité raciale, certaines villes n’ont pas promulgué de telles lois.

Alors que les ventes de marijuana ont commencé en Californie au début de 2019, les militants et les politiciens vantaient les avantages de la nouvelle législation. Mais il y avait beaucoup de questions. La première question était de savoir si la loi était une « mauvaise herbe silencieuse ». La réponse était oui. La légalisation du cannabis était une grande promesse d’équité, mais elle n’a pas encore tenu ses promesses. En conséquence, les militants et les politiciens craignent que les entreprises de marijuana ne créent plus d’emplois pour les Blancs, principalement des hommes.

Les partisans de la nouvelle loi disent qu’elle est accompagnée de garde-corps. Par exemple, la moitié des licences commerciales seront attribuées à des personnes issues de quartiers à forte application de la loi. Mais la législation fait également cannabis au canada de grandes promesses sur l’équité raciale. Mais la vraie question est : les politiciens ont-ils fait assez pour promouvoir l’équité raciale ? Si oui, qui en bénéficiera ? Évidemment, le public en profitera. Mais ce n’est qu’une réponse partielle.

Outre les avantages fiscaux, ces lois présentent également d’autres avantages. En plus de décriminaliser la marijuana au niveau fédéral, cela aiderait également à taxer la marijuana et à effacer les dossiers. En d’autres termes, la législation a un https://www.ministryofcannabis.com/fr/graines-cannabis-feminisees double avantage : elle profiterait aux Noirs et aux minorités, tout en la rendant plus abordable pour les Blancs. Cela pourrait également profiter à l’économie de l’État. Mais il doit être approuvé par les électeurs avant de devenir une réalité.

Dans une interview accordée au New Yorker en janvier, le président Barack Obama a déclaré : “Nous voulons nous assurer que les Noirs n’ont pas l’impression d’être désavantagés par la légalisation de la marijuana”. L’État a déclaré dans son interview qu’il souhaitait trouver des propriétaires dans les zones de guerre contre la drogue et que sa loi des “trois coups” devrait être modifiée. De plus, il a rendu la loi racialement neutre, permettant aux Noirs de participer au marché légal.

En conséquence, la législation a été critiquée pour ses promesses d’équité raciale. Certains États ont promulgué des lois sur les “trois coups”, qui obligent les criminels à répéter un crime après avoir été condamnés pour marijuana. Ces lois ont également créé d’énormes disparités raciales. En fait, les Noirs sont plus susceptibles d’être arrêtés pour possession de marijuana que les Blancs.

Certains États ont introduit une législation qui protégerait les Noirs contre la discrimination raciale. L’État souhaite également créer une commission pour superviser l’industrie légale de la marijuana. La législation adoptée par l’Assemblée législative obligera les États à embaucher des avocats qui ont de l’expérience dans la réglementation du cannabis. Mais le processus est compliqué et une famille avec un petit budget a plus de chances de gagner que de perdre. Une famille s’est battue pour son droit à la discrimination dans l’industrie du cannabis, malgré sa réussite.

La loi du New Jersey, par exemple, comprend des mesures de justice sociale visant les communautés touchées de manière disproportionnée. Cela signifie qu’une entreprise peut se voir refuser une licence si elle a des antécédents de crimes violents. Certains États ont promulgué des lois pénales plus strictes et ont également mis en place une taxe sur l’équité sociale. Indépendamment de la légalisation de la marijuana, il existe un risque de discrimination raciale dans l’industrie.

© 2022 Graines Weed . Powered by WordPress. Theme by Viva Themes.